Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 18:03

Taos Amrouche, chère icône dans le cœur des Kabyles qui ne veulent pas que la culture millénaire que tu as défendu bec et ongles ne disparaisse, je t’écris.

Je ne sais si tu peux me lire là-bas où tu es mais je t’écris quand même.

J’ai été dans ton village d’Ighil Ali, il est très beau, il n’a pas changé, la grande rue est toujours là, bordée par les mêmes arbres chétifs et les mêmes habitations qu’il y a cinquante ans ! C’est dire combien le développement n’est pas passé par là depuis ces cinquante ans. Pourtant, les gens dans la rue sont toujours aussi allègres, heureux en apparence, ils rient et se racontent entre eux, des histoires, leurs histoires. Ils se contentent de ce qu’ils ont pour vivre et ils vivent. J’ai vu leur insouciance et le bonheur sur leurs visages malgré le manque, j’ai observé cela dans les cafés et au souk, un jour de marché hebdomadaire.

Mais j’ai vu aussi tout ce beau monde s’acculturer, détruire lui-même sa propre langue, sa propre culture et accepter de se faire imposer beaucoup moins noble.

Il n’est pas à douter de l’importance de ton engagement, de ce que toi et d’autres avez fait pour préserver notre identité, notre patrimoine culturels, la question se pose à mes contemporains : se ressaisiront-ils pour continuer ton combat ?

Partager cet article

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens