Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 16:00


J’ai accompagné un ami revendeur grossiste en produits divers d’alimentation et nous nous sommes rendus au centre de stockage d’un de ses principaux fournisseurs à Alger !
Nous avons eu le « privilège » de rencontrer le patron lui-même de ce grand centre de stockage et de distribution. Privilège me dit mon ami que j’ai accompagné car ce dernier aime bien rencontrer son grand bienfaiteur, celui là même qui lui a inculqué toutes les ficelles de l’art de voler les gens en leur faisant dire : merci !

Si Mhamed, de son nom, nous a bien accueillis car ce patron d’Alger, lui aussi, aime bien son élève de Bejaia et nous voilà dans un grand salon climatisé à prendre des « Gazouzes » bien fraiches.
A un moment donné la discussion déjà bien lancée une tierce personne demanda à entrer et voir le grand patron. Quand Si Mhamed compris de quel "énergumène" il s’agissait une moue se dessina sur ses lèvres et sembla tout de suite plutôt bien dérangé.
Mon ami se leva et demanda aussitôt à sortir pour aller voir si on lui chargeait bien les marchandises pour lesquelles il avait fait commande un peu auparavant. Nous sortîmes donc du bureau, un peu par courtoisie, pour laisser entrer le nouvel arrivant et exposer le motif de sa venue tout en étant seul avec le patron, donc plus à l’aise.
Une fois dehors je me suis mis devant le bureau pour attendre le retour de mon ami qui était lui entré bien loin dans l’un des hangars de stockage pour voir si son camion était chargé ou non par les manutentionnaires.

Je me morfondais un peu.
Le visiteur ne tarda pas à sortir du bureau et la mine renfrognée et patibulaire, passa en coup de vent tout près de moi. Je compris que l’entrevue n’a pas du être si positive que ça !
Voilà que peu après, Si Mhamed le patron, lui aussi un peu irrité, sortit à son tour. Me retrouvant là, un peu confus de savoir que je me rendais compte de la situation, il s’adressa à moi comme pour expliquer sa décision qui a été bien loin de satisfaire son vis-à-vis !

-Il est venu me demander de lui prêter une certaine somme d’argent et je lui ai ri au nez en lui disant que je n’avais pas la somme demandée sur moi. Bien sûr le bonhomme est vraiment loin de m’avoir cru sur parole !

-Mais, Si Mhamed, …personnellement et en toute franchise j’ai bien du mal à comprendre que vous n’ayez pas une somme pareille, en réalité bien dérisoire par rapport à tous les biens que vous avez là !

-Il faut comprendre qu’en réalité je n’avais absolument pas l’intention d’accéder à sa demande car de nos jours prêter de l’argent à quelqu’un équivaut à en faire un ennemi juré ! Tu as remarqué sa réaction en sortant ? Eh bien il est évident qu’il n’était pas du tout content de mon refus et qu’il en a été très déçu en le montre bien. Il va sans dire qu’en s’en allant, il marmonnait des insultes en cachette à mon intention, je le devine bien, sans risque de me tromper ! Eh bien, dis toi bien que si j'avais accédé à sa demande et lui avais prêté la somme d’argent qu’il me demandait, le jour où je serais dans l’obligation de recouvrer mon dû, il risque fort de tergiverser d’abord puis de feindre d’ignorer la réalité du prêt puis de m’insulter carrément à la face si jamais j’insistais !

Alors, tu comprends bien qu’en laissant mon argent dans ma poche, je préfère que ce bonhomme n’aille pas plus loin et ne fasse que m’insulter là en catimini.
                            .....................................................................................................
Je ne savais quoi répondre, moi qui croyait ferme aux vertus du bon voisinage !
Peut-etre, me dis-je, ce patron a eu de si mauvaises expériencespour en arriver à penser ainsi!


ADOUR ABDELMADJID

Partager cet article

Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article

commentaires

sonja 03/11/2008 17:06

Ah, cet argent qui fait tant tourner les têtes et les amitiés.
Il est vrai que celui qui n'a pas les moyens peut modestement rester dans sa gêne. D'avoir cette gêne qui le prend au ventre lorsqu'il se sent obligé de demander. Sinon pour lui, du moins pour sa famille ou ses enfants. Et c'est ce que font en général ceux qui ne possèdent rien, ou si peu...
Quand à l'ami qui a vers lui la richesse, ou une situation confortable, s'il est vraiment un ami, il n'a pas besoin qu'on vienne lui demander. Il devrait avoir l'oeil du coeur. Le plaisir de donner ou de partager avec son ami (provisoirement), n'est pas le fait seulement d'ouvrir son portefeuille. Il est des gestes qui n'ont pas besoin de mots. C'est à celui qui a d'avoir l'esprit et le coeur ouvert pour savoir s'il faut donner ou pas. Ou même prêter. Le temps que l'ami ne manque de produits alimentaires.
Il faut se montrer prudent certes, mais ne pas vivre non plus, dans la totale méfiance.
Quand aux banques qui ne prêtent pas, c'est normal. C'est gens là n'ont pas d'amis, mais des vaches à lait. Il font du commerce. Ce n'est pas chez eux qu'on peut trouver du coeur. Ils pensent en chiffres. En intérêts. En actions. Une comptabilité n'a pas de coeur. Même leur superflue il n'est pas question qu'il le partage. Ils prêtent parce qu'ils savent qu'ils vont rentrer grace à cette manipulation banquaire, le double, voire le triple de leur prêt.
Avec un ami, la donne est normalement différente. A moins qu'en face on prenne celui qu'on considère comme un ami, pour une bonne aubaine. Dans ce cas, cet ami n'en est pas un.
Quoiqu'il en soit, un coeur étroit pour des billets qui ne vont pas mettre en faillite sa possession, ou son capital, ce serait dommage.
C'est ce que font les pays riches. Ils prêtent avec intérêt aux pays pauvres (soit disant leurs amis), qui deviennent encore plus pauvres.
Et là, ils viennent de mettre sur la paille encore plus de pauvres qu'il n'y en avait déjà sur notre planète. L'amitié à ce compte là coute vraiment très cher !
Bonne fin de journée
Bises

Yvette 01/11/2008 15:31

Il paraît que c'est la fête Nationnale chez vous? Est-ce vrai ? dans ces cas bonne fête à tous Yvette

liliba 27/10/2008 20:10

Certes, ce n'est pas très moral ni charitable, mais je peux le comprendre... Chez nous, c'est mon homme qui donnerait sa chemise et la mienne, et je veille au grain pour ne pas me retrouver toute nue !!!

cerisette 26/10/2008 21:45

si tu es sur! hi hi hi
bisous
cerisette

Yvette 25/10/2008 21:23

Heureusement que ce n'est pas moi qui fais les comptes chez moi, sinon, y a longtemps que nous serions en faillite. Moi je donnerais ma chemise, mon mari est là pour me rappeler à l'ordre. Ca fait une bonne moyenne car je ne me laisse pas toujours faire!!!
Bisous Majic Bon dimanche Yvette

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens