Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 19:12


Juan arrive du Mexique à la frontière séparant le Mexique des États-Unis en bicyclette.

Il a un gros sac sur ses épaules.

Le douanier l’arrête et lui demande :

- Qu’est-ce que tu as dans ton sac ?

Il répond :

- Du sable.

Le douanier, incrédule, lui dit :

- On va voir ça... Descends du vélo.

Le douanier ouvre le sac et répand le sable qu'il contient sur le sol. Il fouille dedans sans rien y trouver.

- C’est bon, lui dit-il.

Juan ramasse le sable du mieux qu’il peut et repart sur sa bicyclette.

Une semaine plus tard, la même chose se produit. Le douanier demande à Juan :

- Qu’est-ce que tu as dans ton sac cette fois ? Juan répond :

- Du sable.

Le douanier, qui n’est toujours pas convaincu, décide de détenir Juan pour la nuit et d’envoyer un échantillon du sable pour analyse.

Le lendemain, les résultats révèlent qu’il s’agit bien de sable. Il laisse donc Juan repartir sur son vélo.

Le petit manège se poursuit tous les deux ou trois jours pendant les quelques années qui suivent.


A chaque fois, le douanier fouille le sac de sable. Il envoie régulièrement des échantillons pour analyses de toutes sortes mais toujours sans rien trouver d' autre que du sable.


Finalement, quelques années plus tard, Juan arrête de traverser la frontière en bicyclette avec son sac de sable.

Un beau jour, alors qu' il est en retraite, le douanier prend ses vacances au Mexique et rencontre Juan dans un petit bar sur la plage.

- Hé ! je te reconnais, toi! Tu n’es pas le gars qui traversait la frontière en bicyclette avec un sac de sable ? Juan reconnaît le douanier et lui répond :

- Oui, c’est moi.

- Qu’est-ce que tu deviens ? lui demande le douanier.

- Je me suis acheté ce petit bar et je vis tranquillement, répond Juan. Le douanier se décide finalement à lui demander :

- Écoute, je suis à la retraite et je n’ai plus aucun pouvoir. Je voudrais bien savoir une chose. Je n’ai jamais arrêté de penser à ça depuis que je t’ai vu la première fois. Juste entre toi et moi, tu faisais de la contrebande ?...

Juan esquisse un petit sourire et répond :

- Oui, et c’est comme ça que je me suis acheté ce bar.

Le douanier s’approche un peu et demande à voix plus basse :

- Et qu’est-ce que tu passais frauduleusement aux douanes ?


- Des bicyclettes. ..

Partager cet article

Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article

commentaires

majic 29/12/2008 18:53

je te remercie, chère compatriote de l'Actel,
ton commentaire me comble d'aise et m'encourage
bonsoir et bonne année 2009

mess k 29/12/2008 14:48

Salut, je suis agent d'Algérie Telecom, je travaille à l'Actel SIDI AICH, je suis contente d'avoir visiter votre site, je le trouve trés riche, j'ai beaucoup aimé l'article sur Antinea et celui de Isabelle, ça donne envie de lire encore plus que ça, bon courrage, à trés bientôt inch'allah

cerisette 03/12/2008 15:39

merci de ton passage
bisous
cerisette

al 03/12/2008 11:08

Pas mal, pas mal. c'est l'histoire de l'arbre qui cache la forêt.
Je t'ai tagué Abdel sur mon blog, je n'avais guère le choix. allez à bientôt.

Yvette 02/12/2008 21:37

Ah ça y est j'arrive à te lire, j'ai eu de la peine, la page était toujours inconnue chez moi.
Bonne soirée, ici froid et pluie.

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens