Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 13:31

N'importe quelle langue ne peut être défendue que par les siens, c'est une réalité incontournable. Pourtant dans le cas de la langue kabyle (je fais le parallèle avec la langue de Molière qui est aussi en train d'agoniser) il se trouve que les premiers à tuer à petit feu cette langue sont les siens eux-mêmes qui trouvent même un certain excès de zèle et un snobisme inconscient à le faire.
Je m'explique: lorsque dix kabylophones se retrouvent engagés dans une conversation avec un seul arabophone ou un seul individu parlant n’importe quelle autre langue, il se trouve que, incompréhensiblement, ce sont les dix qui s’exprimeront dans la langue de l'individu seul pour mettre à l'aise ce dernier ! C'est bon d'être gentil mais….
Ne faut-il pas avouer qu'à vouloir satisfaire excessivement le désir de compréhension de l'autre on assassine sa propre langue.

Qu’en pensez-vous ?

Chacun ne doit-il pas faire l'effort d’éviter ce piège qui consiste à faire plaisir aux autres en se tuant soi même ?

Partager cet article

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens