Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 19:31
Repost 0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 16:00


J’ai accompagné un ami revendeur grossiste en produits divers d’alimentation et nous nous sommes rendus au centre de stockage d’un de ses principaux fournisseurs à Alger !
Nous avons eu le « privilège » de rencontrer le patron lui-même de ce grand centre de stockage et de distribution. Privilège me dit mon ami que j’ai accompagné car ce dernier aime bien rencontrer son grand bienfaiteur, celui là même qui lui a inculqué toutes les ficelles de l’art de voler les gens en leur faisant dire : merci !

Si Mhamed, de son nom, nous a bien accueillis car ce patron d’Alger, lui aussi, aime bien son élève de Bejaia et nous voilà dans un grand salon climatisé à prendre des « Gazouzes » bien fraiches.
A un moment donné la discussion déjà bien lancée une tierce personne demanda à entrer et voir le grand patron. Quand Si Mhamed compris de quel "énergumène" il s’agissait une moue se dessina sur ses lèvres et sembla tout de suite plutôt bien dérangé.
Mon ami se leva et demanda aussitôt à sortir pour aller voir si on lui chargeait bien les marchandises pour lesquelles il avait fait commande un peu auparavant. Nous sortîmes donc du bureau, un peu par courtoisie, pour laisser entrer le nouvel arrivant et exposer le motif de sa venue tout en étant seul avec le patron, donc plus à l’aise.
Une fois dehors je me suis mis devant le bureau pour attendre le retour de mon ami qui était lui entré bien loin dans l’un des hangars de stockage pour voir si son camion était chargé ou non par les manutentionnaires.

Je me morfondais un peu.
Le visiteur ne tarda pas à sortir du bureau et la mine renfrognée et patibulaire, passa en coup de vent tout près de moi. Je compris que l’entrevue n’a pas du être si positive que ça !
Voilà que peu après, Si Mhamed le patron, lui aussi un peu irrité, sortit à son tour. Me retrouvant là, un peu confus de savoir que je me rendais compte de la situation, il s’adressa à moi comme pour expliquer sa décision qui a été bien loin de satisfaire son vis-à-vis !

-Il est venu me demander de lui prêter une certaine somme d’argent et je lui ai ri au nez en lui disant que je n’avais pas la somme demandée sur moi. Bien sûr le bonhomme est vraiment loin de m’avoir cru sur parole !

-Mais, Si Mhamed, …personnellement et en toute franchise j’ai bien du mal à comprendre que vous n’ayez pas une somme pareille, en réalité bien dérisoire par rapport à tous les biens que vous avez là !

-Il faut comprendre qu’en réalité je n’avais absolument pas l’intention d’accéder à sa demande car de nos jours prêter de l’argent à quelqu’un équivaut à en faire un ennemi juré ! Tu as remarqué sa réaction en sortant ? Eh bien il est évident qu’il n’était pas du tout content de mon refus et qu’il en a été très déçu en le montre bien. Il va sans dire qu’en s’en allant, il marmonnait des insultes en cachette à mon intention, je le devine bien, sans risque de me tromper ! Eh bien, dis toi bien que si j'avais accédé à sa demande et lui avais prêté la somme d’argent qu’il me demandait, le jour où je serais dans l’obligation de recouvrer mon dû, il risque fort de tergiverser d’abord puis de feindre d’ignorer la réalité du prêt puis de m’insulter carrément à la face si jamais j’insistais !

Alors, tu comprends bien qu’en laissant mon argent dans ma poche, je préfère que ce bonhomme n’aille pas plus loin et ne fasse que m’insulter là en catimini.
                            .....................................................................................................
Je ne savais quoi répondre, moi qui croyait ferme aux vertus du bon voisinage !
Peut-etre, me dis-je, ce patron a eu de si mauvaises expériencespour en arriver à penser ainsi!


ADOUR ABDELMADJID
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 20:19
J'ai pris ce tag chez YVETTE




CHANDELLE POUR LE CANCER




Ne pas l'éteindre, lui permettre de faire le tour du monde

Faites-le au nom d'un être cher qui a succombé au cancer ... ou pour un être cher qui se bat contre cette maladie

Une chandelle ne perd rien lorsqu'elle sert à en allumer une autre.

S'il vous plait, garder la flamme vivante!
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 22:17

Une bonne semaine hors de la blogosphère dont deux jours à l’est, à Constantine et deux autres jours à Alger, les voyages, finalement en dehors du faite qu’ils fatiguent vous rendent un peu…discrets au point de vue blogs !
En plus ici c’est le moment de la cueillette des olives et c’est tout aussi fatiguant et cela ne laisse pas vraiment du temps pour le blog.
Mais me voilà de retour avec ces petites histoires, au moment ou Sœur Emmanuelle, elle, s’en va rejoindre comme elle le dit si bien son fiancé, son ami, ses amis et son éternité heureuse.

Historiette 1


Geneviève est assise confortablement dans son fauteuil et s’apprête à savourer un grand moment footballistique. Elle est dans son appartement parisien ou elle passe la majeure partie de la semaine car les weekends elle se rend toujours chez sa mère à Epineux-sous-bois.
En ce mercredi d’octobre 2008 une grande rencontre allait se dérouler au stade de France et allait opposer une équipe de France aux résultats décevants de ces derniers mois à une équipe de Tunisie qui veut bien jouer le jeu d’un partenaire sérieux dans la préparation de son adversaire du jour.
Ce n’est donc qu’un match amical qui n’a pratiquement aucun enjeu.
Geneviève aime l’équipe de France car elle représente pour elle la fierté d’une grande nation et d’une civilisation immense. Geneviève est une intellectuelle quelque part car par le faite qu’elle travaille comme éditrice dans une grande maison d’édition, elle est forcément dans le giron de la littérature mais aime aussi beaucoup le sport en général.

Abdelmadjid lui est aussi bien calé dans son fauteuil et à des milliers de kilomètres du stade de France il savoure lui aussi le même spectacle footballistique que Geneviève
Lui aussi aime la France pour sa langue et cette « french way of life » bien qu’il réside hors de France.
Ainsi son amour pour cette idée qu’il se fait de la France et bien qu’il soit maghrébin, lui enjoint de supporter l’équipe de France !
Et c’est qu’il fait.
Bien sur il ne s’attend nullement à être décoré pour son choix qu’il extériorise sans complexe par ailleurs et il sait que sa position un peu ambiguë ne fera que lui faire subir aussi bien le rejet des adeptes(pas tous, espère-t-il) de cette France qu’il aime et qui le considèrent comme un étranger qui n’est pas le bienvenu que le rejet par ailleurs des siens les maghrébins qui eux le considèreront peut etre comme un "traitre à la nation", "un apostat" !
Quel dilemme n’est-ce pas.
Abdelmadjid est un peu écrivain et en faite le jour du match au stade de France son dernier manuscrit est justement entre les mains de l’éditrice Geneviève.
Eh oui, quelques jours auparavant sur accord de Geneviève elle-même Abdelmadjid avait transmis un manuscrit pour une éventuelle publication aux éditions de Geneviève !
Abdelmadjid ne savait pas que Geneviève était au même moment rivée comme lui-même à son écran et les deux personnages devaient constater de visu tout au début de la rencontre, un événement si malheureux que les deux se sont révoltés comme un seul homme, de la même manière l’un a des lieues de l’autre : la Marseillaise est copieusement sifflée par des milliers de voix dans l’enceinte du grand stade !
Et la réaction des deux personnages a été tout de suite la même et les deux ont exactement pensé la même chose 
-« Comment peuvent-ils siffler l’hymne sacré d’un pays qui leur a donné à manger, qui les a chouchoutés, éduqués, habillés, payés même s’ils ne travaillent pas, qui les a sauvés de la précarité et de la misère qui les a fait fuir jusqu’ici ? Un pays dont ils profitent au maximum de la beauté de sa nature, de l’abondance de ses ressources et de la divinité de ses femmes (du moins pour celles qui se sont fait avoir) …….
Que d’ingratitude !!!!

Le lendemain, Geneviève écrit à Abdelmadjid un courriel très explicite : votre manuscrit est digne d’intérêt et est tout a fait passionnant et conforme à la ligne éditrice de notre maison mais nous regrettons de ne pas vous publier, suite à la conjoncture difficile actuelle et à certains sifflets au stade.

C’est clair net et précis et cela se passe de tout commentaire
Un proverbe kabyle dit : « nous n’avons ni apprécié le couscous ni joui du spectacle » Alors Abdelmadjid, il faudra bien reconnaitre que tu es hélas victime de ton appartenance et le monde est ainsi fait : dans la forêt en flammes, le feu calcine aussi bien le bois mort que le verdoyant !

Historiette 2


Un groupe de grenouilles voyageaient à travers bois quand deux d'entre elles tombèrent dans un trou. Quand les autres grenouilles virent jusqu'à quel point le trou était profond, elles dirent aux deux grenouilles tombées qu'elles étaient pratiquement mortes et qu’elles devaient se résigner à accepter leur sort.
Les deux grenouilles ignorèrent les commentaires et essayèrent de toutes leurs forces de sauter en dehors du trou. Les autres grenouilles continuèrent de leur dire d'arrêter de gesticuler parce qu'elles étaient à tout compte fait mortes.

Finalement, une des deux grenouilles tint compte de ce que les autres grenouilles disaient et abandonna la lutte. Elle mourut.
L'autre grenouille continua de sauter aussi fort qu'elle le pouvait. Une fois de plus, la foule des grenouilles lui hurla d'arrêter de souffrir et de se laisser mourir. Elle sauta encore plus fort et finalement réussit à se sortir du trou. Quand elle y parvint, les autres grenouilles lui dirent: "Est-ce que tu nous entendais?" La grenouille expliqua qu'elle était sourde.
Elle pensait au contraire que les autres étaient en train de l'encourager.

3 Le pouvoir des mots


1. La langue a un pouvoir de vie et de mort.
Un mot d'encouragement envers quelqu'un qui se sent abattu peut l’aider à se relever et lui permettre d’affronter les circonstances qui l’ont affaibli.
2. Une parole destructrice envers quelqu'un qui se sent abattu peut avoir un effet dévastateur et le tuer. Faites attention à ce que vous dites.
Parlez positivement à ceux qui croisent votre sentier. C'est parfois difficile à comprendre qu'un mot d'encouragement puisse faire autant de chemin et autant de conséquences.
Tout le monde peut dire des paroles capables d'enlever à un autre le courage de continuer dans des moments difficiles.
Celui qui prend le temps d'encourager un autre est un individu spécial. Nous pouvons tous en devenir !
Ce n’est pas parce qu’un énergumène (ou cent) mal éduqué a sifflé quelque part que moi je dois payer à sa place!
C’est injuste !
Allons un petit effort...



ADOUR ABDELMADJID
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 15:37
C’est le grand marché hebdomadaire pas loin de chez moi, et je trouve un plaisir immense à m’y rendre!

Il est compartimenté et on y trouve aussi bien des voitures d’occasion que des camions des bus des tracteurs pour l’agriculture, des pièces détachées d’occasion ou neuves pour tous genres de véhicules dans une aire séparée, que des vêtements, des fruits et légumes et j’en passe et des meilleures chaque catégorie de produits étant parquée dans une aire distincte !
Actuellement, coté véhicules de tourisme par exemple les coréennes, les japonaises et tout récemment encore les chinoises ont la côte ! Alors qu’avant, lorsqu’on voulait dire « véhicule » ou « voiture » on disait machinalement
« une Peugeot » ou « une Renault », ces derniers temps ces marques tendent à devenir, non plus une référence mais un souvenir !
Réveillez-vous messieurs de ces marques ! Allez voir ce qui se passe sur les marchés, revoyez vos politiques de prix et mettez en valeur le faite que vous faites dans la qualité ! Vous êtes sur une pente dangereuse !!! Les autres, pour vendre, ils utilisent toutes les ficelles possibles et inimaginables et là ils sont en train de vous damer le pion !
  





Ce malheureux constat fait, j’ai changé de compartiment et j’ai été voir du coté des pièces détachées pour véhicules : ma foi, c’est édifiant !
Des voitures entières en pièces détachées sont exposées là à même le sol et on peut facilement reconstituer presque entièrement un véhicule de n’importe quelle marque.
On peut demander aux vendeurs présents la plus infime des vis de la marque la moins connue, ils vous répondront toujours : oui, c’est disponible ! Quand au prix, c’est selon…… la tête du client.
Il y a bien sur de quoi se demander si ce n’est pas là que viennent finir leurs jours toutes ces voitures volées à longueur de temps sans que personne ne les retrouve jamais.

Une autre place est réservée aux fruits et légumes : ce n’est pas du tout l’abondance et d’habitude les étals sont bien mieux achalandés. L’explication est simple : au sortir d’un mois de ramadhan, il ne reste plus grand-chose : nous avons tout mangé ! Eh oui en théorie le ramadhan est un mois de jeune mais ici nous devenons si boulimiques que le résultat est là.
Toujours est-il que senteurs et parfums de légumes frais et de fruits de saison (pommes, bananes, grenades, raisins de table, melons, pastèques d’arrière saison etc.) sont bien là omniprésents à vous titiller les narines.

Un peu plus loin tout un étalage d’épices : du fenugrec au poids, au gingembre brut ou en poudre, aux amoncellements rouge vifs de piment moulu, au jaune si caractéristique du safran en tas, bref un festival de couleurs et de fragrances qui attirent l’œil et l’odorat.

Un peu plus en amont encore, le marché aux animaux d’appartement : perruches bleue tendre et rouge vif en cages et autres oiseaux exotiques, chiens de toute race et de tout âge, lapins en cage, poulets de ferme, cailles et j’en passe et des meilleures.

Un cran plus haut on retrouve les charlatans vendeurs de merveilles capables « de guérir tous les maux ». Ils jurent par tous les sains que leurs médicaments peuvent soigner aussi bien le diabète que les problèmes de prostate que l’hypertension etc.… des produits toujours « miracles » Et pour mieux faire passer la pilule, ils vous citent mille versets du livre saint le coran !

Un prestidigitateur s’affaire à discuter de vive voix avec une colombe qu’il vient juste de sortir de son chapeau : là au moins les enfants qui accompagnent leurs parents s’en donnent à cœur joie !

Et là vient de passer le distributeur de thé ou café : équipé de verres et d’une soupière fumante il vous sert en marchant et à vous de choisir : thé à la menthe fraiche ou café maison ! Les verres sont jetables bien sûr !


A coté un gosse en guenilles, visiblement déguisé pour la cause vous tend la main : vous êtes apitoyé et vous lui donnez quelques sous mais juste un peu plus loin une autre fillette vous attend et vous déboursez encore un peu

Un peu plus loin encore une femme assise par terre tenant son bébé vous fait le même signe et vous essayez encore de trouver quelque monnaie à lui tendre; mais vous commencez à devenir un peu plus révolté en constatant que ce métier de mendiant prolifère à vue d’œil et devient même quelque chose de tout à fait organisé !

Et vous constatez que c’est toujours le même genre de personnes qui s’approprient les rues, les abords de mosquées et les souks et qui font de mendier un vrai metier !
Mais vous n’en revenez pas lorsque, plus loin en avançant dans le marché vous découvrez ce désolant  "spectacle".
Là vous vous révoltez contre cette nature ingrate qui fait que des personnes souffrent et vous vous dites j’aurai du garder tout ce que j’ai donné aux autres mendiants pour tout remettre à cette pauvre jeune fille qui vous fend le cœur !
Une jeune fille d’environs 24, 25 ans, en guenilles est amenée là pour mendier…sur une civière. Elle est étendue, la pauvre, de tout son long et son buste est juste rehaussé pour lui permettre de relever la tête et de regarder les gens de ses yeux troubles, émouvants et bouleversants !
Son bras, retenu à sa nuque par des attelles était recouvert entièrement de plâtre et laisser deviner une fracture grave !
Vous baissez les yeux lorsque vous constatez que sa robe déchirée laisse paraître son beau et jeune sein ! Quelle situation douloureuse : vous faites pour le mieux et vous donnez le maximum !
La visite du souk devient pour vous un peu dérisoire et vous commencez après coup à sentir le désir de vous en aller.......
J’ai continué quand même à vadrouiller ainsi et je me suis rendu vers le coté ou on vend le luxe : soies froufroutantes et robes de mariées invendues cet été mais qui peuvent bien trouver preneur car maintenant les mariages se font bien plus tard, le beau temps aidant jusqu’à la fin de l’automne.

J’ai tellement apprécié de me balader ainsi que je ne me suis pas rendu compte que le temps courait : il était midi passé ! Je rebrousse chemin et décide de rejoindre le parc payant ou j’ai garé ma voiture : je devais m’en aller, satisfait de ma journée, rassasié d’avoir tant vu.
Le seul bémol c’est cette vision de la jeune femme si pathétique de tout à l’heure et j’étais obligé de repasser exactement par le même endroit………….. Pour la revoir de nouveau ?
Ah si je pouvais prendre un autre chemin, je préférerais, vraiment. Et pourtant.

Arrivé à l’endroit en question quelle ne fut ma surprise de voir la jeune mendiante qui était tout à l’heure allongée pitoyablement sur sa civière, bel et debout maintenant ! Elle a bien réajusté ses vêtements. Les attelles qui retenaient son bras à sa nuque avaient disparu et…..un monsieur muni d’un gros sécateur du genre de celui qu’on utilise pour jardiner, s’affairait à…..  enlever d'une main de maitre le plâtre du bras de la jeune fille !!
Je devais réflechir intensément.
 Ainsi donc, je comprenais que le souk étant terminé, la mise en scène aussi n’avait plus raison d’être, l’heure est au comptage de la caisse !

Quel imbécile je suis de croire aux mises en scènes !



Chez moi nous sommes tous des anges





ADOUR ABDELMADJID
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 06:28



UNE ÉNIGME...

3 personnes louent une chambre triple dans un hôtel pour la somme globale de 30.00 euros.

Comme c’est une même famille sans problèmes, le propriétaire décide après le paiement de leur faire une petite remise.

Il leur renvoie par le biais d’un de ses employés 5.00euros qu’il déduit de la somme payée.

L'employé malhonnête remet 1.00 euro à chacun des 3 membres de la famille en leur précisant que c’était un cadeau de la maison et met 2.00 euros dans sa poche.

Donc les 3 personnes ont déboursé chacun 9.00 euros pour un total de 27 euros et l'employé malhonnête a gardé 2 euros pour lui ce qui fait un grand total de 29 euros !

Où est donc passé l'autre euro ?
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 19:32

                                            Amitié - Amour

        
Donne ce cœur à tous ceux que tu ne veux pas perdre cette année 2008,incluant moi –même si je compte pour toi.







Ne prenez personne pour acquis

Tenez tous ceux que vous aimez près de votre cœur

Car vous vous réveillerez peut-être un matin

Pour réaliser que vous avez perdu un diamant

Pendant que vous étiez trop occupé à collecter des pierres.

Provenance: Canelle
Destination: vous tous qui venez sur mon blog, precieux amis!  
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 14:34
Après un bref eloignement de la blogosphère j'ai plaisir a revenir avec un moment detente par le biais de ces petites blagues et surtout par le biais de ce betisier des mairies que j'ai dégoté quelque part sur le net.



Après quelques années de vie commune, un jeune homme décide de se marier avec sa petite amie. Comme il n'est pas du tout au courant des traditions, à la fin de la messe, il s'approche du curé et lui demande : - Excusez moi mon père, je sais qu'il est dans la tradition que les jeunes mariés fassent une offrande au prêtre qui a célébré le mariage, mais je ne sais pas ce que les gens donnent en général. Le prêtre lui répond dans le creux de l'oreille: - En général, c'est en fonction de la beauté de la mariée. Plus elle est belle, plus la somme est élevée. A ces mots, le jeune marié se tourne vers sa femme. Il hésite quelques instants, plonge la main dans sa poche et tend une pièce d'un euro au curé. Le prêtre, compatissant, lui dit:
- Ne bougez pas, je vais vous rendre la monnaie...





C'est une blonde qui rencontre un mec en boite, et le soir se retrouvent chez elle. Ils se préparent à faire l'amour, quand la blonde lui demande: -T'as des capotes? Le mec lui répond: -Non, mais t'inquiète pas, je suis clean, et l'important c'est que toi aussi. La blonde lui répond: -Tu es sur, t'as pas le sida ? Le mec: -Non, non, je te promets. Ils font l'amour la nuit durant et tôt le matin la fille s’en va laissant un papier sur la table de nuit
-Excuses-moi si j’ai insisté sur le faite de savoir si tu n’avais pas le sida…. c’est parce-que je l'ai déjà attrapé une fois, alors c'est bon, pas deux !




Une femme surprend sa fille de 35 ans pas encore mariée en train de s’occuper laborieusement d’un vibromasseur. La fille explique que c’est la chose qui se rapproche le plus d’un mari, alors.. … Le lendemain en rentrant des courses, elle entend le même bruit provenant du salon. Elle entre et voit son mari étendu, regardant la télévision. Le vibromasseur est à côté de lui sur le sofa et vibre comme un fou. Sa femme lui demande alors : - Pour l'amour du ciel qu'est-ce que tu fais là ? Son époux répond : - Je regarde le foot avec mon gendre...




BETISIER DES MAIRIES

Les ralentisseurs que vous avez mis devant l'école sont trop hauts et ma femme se fait sauter quatre fois par jour .

Depuis que vous avez acheté un ordinateur à la mairie y'a plus moyen de trafiquer les papiers comme vous faisiez avant.

Depuis que vous avez été élu, la cabine téléphonique tombe toujours en panne.

Ça ne sert à rien de faire des activités pour les vieux puisqu'ils sont inactifs.

Le maire est une vraie mafia à lui tout seul.

Mes taxes elles servent des feux d'artifice au 14 juillet.

Votre cantonnier, à part discuter le coup avec des verres de vin rouge, il n'a rien d'autre à foutre.

Mes impôts pour la commune, j'aimerais bien les voir dans les trous de la route et pas dans votre poche.

Le cimetière est dans un état lamentable et tous ceux qui y habitent pensent comme moi

Est-ce qu'on ne pourrait pas déplacer le bal du 14 juillet au 15 août?

Si les morts votaient c'est sûr que vous seriez battu à force de vous en foutre du cimetière.

Je suis sûr que le maire se touche les dessous de table.

J'ai dis à votre secrétaire de mairie de deux choses l'une : ou c'est comme ça ......ou c'est pas autrement

De quoi vous discutez aux réunions du conseil municipal ? De mes intérêts ou de conneries comme de refaire la route qui est encore très bien.

Je ne veux pas vous embêter avec mes histoires de poubelle mais avouez quand même que c'est pas normal que la mairie ne ramasse pas les ordures comme mon voisin.

On ne vous demande pas de faire grand chose sauf d'en faire beaucoup.

A la mairie vous me prenez pour un imbécile parce que je suis pauvre mais les gens riches ne sont pas plus intelligents que moi. Regardez les politiciens.

A la mairie vous êtes des moins que rien, pour ne pas dire plus.

J'ai bien reçu votre bulletin de la mairie et je vous pose la question : c'est avec notre argent que vous écrivez des âneries comme ça ?

Oui monsieur le maire vous êtes responsable des cacas de chien dans les rues même si ce n'est pas vous qui les faites personnellement.

Etre élu à la mairie c'est facile pour vous parce que vous êtes pas mal foutu et que vous embrassez toutes les femmes sur le marché !

Vous me dites qu'il faut un certificat de naissance pour s'inscrire, mais je n'en ai pas besoin puisque c'est vous-même qui m'avez accouchée quand je suis née, vous vous rappelez bien puisqu'à l'époque vous n'étiez pas encore le maire mais le médecin.

Vous êtes le maire, c'est à dire comme le Président de la République de la commune ; moi, à votre place, je m'occuperai un peu plus gentiment de toutes les femmes de la commune qui n'ont pas d'hommes à se mettre sous la main.

Si c'est le maire qui est charger d'enlever les ordures, que voulez-vous que je fasse avec ma femme ?

La responsabilité de tous les accidents que j'ai eu n'est pas pour moi mais pour les routes où je circule et qui ne sont pas en état de conduire.

C'était une cabine téléphonique où il fallait mettre une carte et toutes les pièces que j'ai voulu mettre ne rentraient pas.

S'il faut gueuler pour que l'on m'entende alors attention parce que je vais parler plus fort.

Parce que vous avez fait la route pas assez large, mon voisin est obligé de faire pleins de manœuvres difficiles avec sa voiture dans son garage qui est juste contre le notre alors ce qui devait arriver est arrivé. Un matin où il était sûrement bourré, il a fini par réussir à rentrer dans ma femme. Faut l'faire.

La responsabilité de tous les accidents que j'ai eus n'est pas pour moi mais pour les routes où je circule et qui ne sont pas en état de conduire.

Vos promesses de marchand de soupe qui mange à tous les râteliers, j'en ai entendu depuis des centaines années !

J'ai toujours voté comme il fallait, c'est à dire pour celui qui a été élu.

Le toit de l'église fuit depuis deux ans et la vierge est toujours mouillée... Faites quelque chose pour elle, s'il vous plaît, monsieur le maire !

Nous sommes la commune française où il y a le plus de chômage au monde !

L'EDF a coupé des branches et m'a débranché.





Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 10:58


Je peux lire ce message ! Et vous ?




is vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi nu dôrle de cvreeau.
Puveoz-vuos lrie ceci? Seleuemnt 55 porsnenes sur cnet en snot cpalabes.
Je n'en cyoaris pas mes yuex que je sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis.
Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiat à l'Unievristé de Cmabridge, il n'y a pas d'iromtpance sur l'odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. Étonannt n'est-ce pas?
Et moi qiu ai tourjous psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt !




32 personnes sur 100 ont réussi à lire ce paragraphe

Si vous avez tout bien lu alors bravo et ……..Bonne journée...




ADOUR ABDELMADJID

Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 15:06

TAG d’un genre particulier

Nom : GUERRE DES BISOUS

De la part de Fuxy et de Violette qui eux même ont été tagués par BABOU :

Chaque bloggeur visé et « touché » doit renvoyer la « balle » à tous ses amis sans en oublier un,  par le biais d’un commentaire sur le blog de l’ami ainsi tagué.

Quelle guerre, mes amis !



ADOUR ABDELMADJID
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens