Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 11:14





















































Le réchauffement climatique ? Eh bien le chamboulement arrive bel et bien chez moi et je peux le constater de visu !

Ma petite oliveraie (à peine une vingtaine d’arbres) s’en ressent bien à travers ces photos.

A part les arbres qui ont la chance d’atteindre par leurs racines quelque maigre filet d’une source souterraine qui passe par là, tous les autres souffrent du manque flagrant d’eau !

Jusqu’à présent il me semblait que l’olivier est l’arbre le plus résistant aux aléas de la température, il me semble même que lorsqu’il manque d’eau dans ses racines il compense naturellement cela en puisant dans l’humidité de l’air par le biais  de ses feuilles à longueur d’année !

Cependant il faut reconnaître que cette année les oliviers par endroits peinent à nous livrer des fruits complets à la fin de cet automne !Parfois ces pauvres fruits s'assèchent presque sur le rameau même qui les porte!

 

 















Ici aucun fruit du tout: les jeunes espiègles sont passés par là car il s'agit de grosses olives utilisées pour etre traitées et consommées telles qu'elles. Les olives volées sont vendues au marché et les gens achètent sans se poser le moins du monde la question de savoir d'où provient le fruit !


























Pour les figues c'est pratiquement terminé! la saison touche à sa fin
A moins que......à bien chercher



























D'autres encore.......


















Enfin pour mon oranger: rendez-vous dans un ou deux mois






















Toute cette verdure est une bonne raison pour lutter contre ce changement climatique!

Repost 0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 16:19

 

 

 

 

Cette bonne vielle dame se rend chez son banquier :

-Je me suis rendue compte qu’un certain  monsieur est entrain de retirer à sa guise de sommes de mon compte !

Le directeur de la banque :

-Comment pouvez-vous dire ça, c’est impossible !

La dame :

-Si regardez ce relevé de compte semestriel que j’ai demandé au guichet :

Retrait montant x = agios

Retrait montant y = agios

 

Et ce monsieur AGIO doit être surement  italien !

**********

 

 

Une bonne femme menace de demander le divorce à son mari pour un énorme malentendu

-Ainsi lui dit-elle, virulente, moi je serai une enquiclopédie !!! ……Y pas plus con et plus enquiclo… je ne sais quoi,  que toi !

-Calmes-toi je voulais dire : tu connais tellement tout que tu es une encyclopédie !

-Et tu y reviens encore, espèce d’abruti et d’ignare ! On verra ce qu’on verra !

**********

 

 

 

Un groupe de jeunes gens bien rigolos se tenaient sur les remparts en fer qui  faisaient le tour de la cité !

Un fil invisible en nylon du genre de celui utilisé pour la pêche à la ligne était tenu par le jeune le plus apparemment futé du groupe .Au bout du fil qui faisait environ une trentaine de mètres était accroché un beau billet de vingt euros bien neuf et étincelant !

Et les jeunes guettèrent leur « proie » parmi les grandes personnes qui se baladaient le log de la voie, entre les bâtiments,  profitant de la brise qui rafraichissait l’air de cette fin d’après midi  d’été !

Tout à coup un vieux, l’air vif, se pencha pour ramasser le trésor !  Il pensait avoir trouvé un beau billet et le gosse sourire espiègle aux lèvres, tira sur le fil pour faire légèrement avancer le fameux papier !  Le vieux rata sa cible et il n’avait décidément pas encore compris  le manège ! Comme par dépit et instantanément il eut un geste si vif pour empêcher le billet de s’envoler qu’il faillit tomber !

Les gosses éclatèrent de rire ! 

 

**********

 

 

Un enfant de huit ans à la mine si sérieuse, tenant son portable entre les mains vint s’asseoir nonchalamment près de moi. C’est la fin de l’après midi et j’aime bien m’asseoir dans cet endroit pour regarder le mouvement des gens là juste derrière un arrêt de bus !

Il  forma le no de téléphone de quelque un !

En face de nous, deux personnes se tenaient là depuis un bout de temps déjà : le bus tardait à venir !

Le plus grand des deux voyageurs porta sa main subitement à sa poche et en tira son portable : il venait de recevoir un appel !

Mon très jeune ami esquissa un large sourire et reprit son portable le regarda un moment et l’éteignit carrément !

En face, le bonhomme tint son portable pendant un moment à son oreille, et dit : allo, allo, allo !!!! Pas de réponse et  il regarda l’écran pour constater : n°xxx déconnecté !

Il remit son appareil en place et se remit à attendre ce bus qui ne venait pas.

Il commençait à s’énerver : en effet depuis tout à l’heure les bus n’arrêtaient pas de passer l’un derrière l’autre et maintenant que lui est là : aucun bus !

Le téléphone re-sonna dans son étui, il devait y avoir un appel urgent car la personne qui vient de l’appeler a du être coupée et a refait l’appel. Il s’empressa  de retirer l’appareil regarda le cadran et constata que c’était le même no que celui de toute à l’heure, il porta le portable à son oreille et s’égosilla : allo  allo allo……

Puis, visiblement très énervé, un rictus apparaissant bien clairement sur son visage je l’entendis  détonner : Nom de……

Je me rendais compte enfin que c’était l’enfant qui s’est assis près moi qui s’amusait à appeler la personne si irritée à l’arrêt du bus !

Mon jeune ami rigola un bon coup et reprit son portable pour encore une fois l’éteindre !

-C’est donc toi qui dérange tant  ce pauvre bonhomme qui attends le bus

-Je vais le rendre fou ! me  répondit-il.

-Je suis en train de lui faire ça depuis un bon moment déjà et il commence à perdre patience !

-Mais il va s’apercevoir de ton numéro et pourra même porter plainte contre toi et là on te retrouvera bien !

-T’en fais pas, j’ai prévu cela !

Le jeune espiègle me montra alors son portable 

-Regarde j’ai deux cartes sim et je les ai superposées de sorte à faire apparaître un numéro bidon que j’ai moi-même attribué et ils peuvent faire l’enquête qu’ils voudront ils ne sauront jamais que ce no est le mien !

-Mais comment tu as pu arriver à faire un pareil système

-Je bricole un peu en informatique et j’aime bien tripoter les circuits intégrés !

- Tu a quel âge

- Huit ans !

-Ah si nous pouvions canaliser notre intelligence à ne réaliser que ce  qui sert l’homme au lieu de n’inventer que ce qui nuit !

 

**********

 

ADOUR ABDELMADJID

Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 19:12
Eh bien mes amis ces phrases :

si le ciel était papier
si la mer était encre


figurent en bonne place  aussi bien dans la bible que dans le coran
D'ou mon indice angelique !
Et puissent ces deux  autres anges, qui representent la douceur virginale et la douceur que ne possède sur terre que le coeur d'une mère caractérisée par l'amour et l'appel à la vie et  dont je vous offre les images , puissent-ils vous apporter à toutes et a tous le bonheur et la serenité dans l'ame!


Allez un autre pour la route:

Je sens sur moi d'atroces solitudes
J'ai besoin de ceux qui chassent
Les haines et les brutalités
Pas de ceux qui tuent les étoiles
Et il n'y a que la femme à savoir s'y prendre!

Adour Abdelmadjid


Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 15:52



Ce poème a été repris par plusieurs auteurs et chanteurs aussi bien en orient qu'en occident :



 "Si le ciel était papier
   Si la mer était encre

  Cela ne suffirait pas
  A écrire ma détresse"





Mais de quel grand livre sont tirées les deux premières phrases que j'ai souligné?
Mes amis, à vos plumes!
l'image est un indice de taille!


Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 07:51


Voilà, je vous présente la récolte de potirons de mon jardin pour cette année

 J’ai du laisser les légumes murir à satiété et de la sorte j’ai des légumes au maximum de saveur !

Dans le temps on stockait pour de longs mois les potirons ....sur le toit ! Eh oui ça reste ainsi au soleil aussi bien que sous la pluie sans aucun problème, il parait même que le gout s'affermit de la sorte.

Vous allez surement me dire ce n’est pas grand-chose finalement !!

Je vous réponds que ce n’est pas une ferme que j’ai, je jardine pour ma propre personne et pour mon plaisir c’est déjà pas si mal, n’est-ce pas ?

 

Chez moi nous mangeons entre autres le potiron avec du gros couscous ou avazine, en kabyle, arrosé de beaucoup d’huile d’olive ou alors en potages ou velouté !

 

Cependant je vous signale ces 2 recettes, ma foi,  intéressantes :


1/FLAN AU POTIRON :

Préparation : 15 mn
Cuisson : 60 mn
Repos : 10 mn
Temps total : 85 mn

Pour 8 personnes :

    1 kg de potiron environ

    200 g de sucre

    150 g de farine

    30 g de beurre fondu

    3 œufs

    1/4 litre de lait

    Arôme de vanille, fleur d’oranger ou amandes amères

PREPARATION

 1     Faire cuire le potiron pelé et coupé en cubes dans un fond d’eau et bien l’égoutter

 2     Préchauffer le four à 180°C. Ajouter au potiron (grossièrement écrasé à la fourchette) les     éléments solides (sucre, farine), puis peu à peu lait, beurre, œufs et arôme en mixant bien.

 3     Verser la préparation dans un moule en silicone et faire cuire 45 minutes en surveillant. La pointe d'un couteau doit ressortir propre du flan. Laisser refroidir avant de démouler.

 

2/CONFITURE DE POTIRON

Préparation : 75 mn
Cuisson : 60 mn
Repos : 1440 mn
Temps total : 1575 mn

Pour 6 personnes :

    2 kg de potiron

    150 g d'abricots secs (ou150 g de raisins secs)

    2 kg de sucre cristallisé

    2 citrons

PREPARATION pour 2 confitures diférentes

1        La veille, éplucher et couper le potiron en morceaux. Le mettre dans une terrine avec le sucre. Laisser macérer 24 heures. Laver les abricots secs et les couper en lamelles. Les faire tremper à hauteur dans de l’eau froide pendant 24h sans changer d’eau !

      2     Le lendemain, égoutter les abricots mais garder leur eau de trempage. Les mettre dans   une cocotte avec le potiron (avec le sucre) et faire cuire pendant 30 minutes à feu moyen. Ajouter de l’eau à hauteur si nécessaire. Ajouter alors les abricots et faites encore cuire 30 minutes. Mettre en pot.

3        Pour une seconde confiture, même opération que l'étape 1 en remplaçant les abricots par des raisins secs.

4        Le lendemain, laver et essuyer les citrons. Prélever le zeste. Eplucher les citrons à vif (en enlevant le blanc). Les couper en petites tranches. Oter les pépins

      5     Ajouter au potiron les raisins  les citrons et les zestes. Faire cuire 1 heure à feu      moyen. Mettre en pot.


Bon appetit!


jid

 


Repost 0
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 17:46


VIVEMENT LA RENTREE !

 Pour l’observateur averti, une route nationale, à l’inverse d’une grande autoroute est le lieu de toutes les études, de toutes les analyses.
C’est l’endroit idéal pour mieux connaître une société avec tous les bons cotés de son comportement mais aussi toutes ses tares !
Sur la route nationale n° 26 (Alger Bejaia), dans cette file incessante et bigarrée tout se transporte : de la marchandise diverse et variée aussi bien réglementaire qu’illicite, aux animaux d’élevage, aux voyageurs dont les distinctions sont criantes.
On peut y apercevoir en voiture ou à l’arrêt, des gens en tenue afghane ou des gens en djellaba blanche et barbe longue comme on peut apercevoir des gens en culottes ou pantacourt et l’air décontracté pour la bonne raison que c’est l’été et que c’est la période faite pour se détendre.
Parmi les femmes, il y a bien sur des femmes voilées, des femmes portant même des « burka »(c’est beaucoup plus rare) mais il y a aussi des femmes normales, des femmes quoi, avec tous leurs charmes et toute leur douceur apparente !
C’est dire que sur la route nationale n°26, le choc des cultures orientale et occidentale est bien là palpable, concret. 
Les deux antagonistes se disputent férocement mais de manière souterraine depuis au moins sept cent ans après JC la suprématie sur cette partie sud de la méditerranée et les malheureux autochtones (Kabyles ou Imazighen), portés par ce vent ci puis par ce vent là ne savent pas quoi choisir pour certains !

Par ailleurs il faut souligner que les bonnes manières, le respect d’autrui et du code de la route ne sont, alors là, pas de mise sur cette route nationale n°26 digne de l’époque du Far West !! Il y a de quoi être fier et jubiler !!
En cette période estivale, le mouvement est on ne peut plus démultiplié et autant il y a plus de monde qui se donne rendez-vous vers les plages et le littoral en général qu’il faut bien que la logistique suive !
Tout ce beau monde a besoin de boissons pour se désaltérer ?
Des camions et des camions d’eau minérale en bouteilles, de jus, de crème glacée et autres boissons aussi bien alcoolisées que non accaparent cette fameuse route nationale jusqu’à y provoquer des bouchons !
Tout ce beau monde doit manger à sa faim ?
Des camions frigorifiques aussi longs qu’imposants s’y mettent : il faut bien ravitailler les estivants et les restaurants n’arrêtent pas de servir aux heures les plus insensées !
Des vivres en abondance arrivent par la route et cette route nationale devient si fréquentée que ceux qui habitent en bordure sont soumis à un danger récurent !

Un camion transportant des veaux qu’il doit transférer je ne sais où a choisi de remplir sa mission en pleine journée et en cette canicule, thermomètre à 38°, la chaleur est si étouffante que les pauvres bêtes doivent être bien à l’aise ! Je roulais derrière le camion et en regardant de plus près je remarquai que le dernier veau de la benne paraissait plus gros que les autres. Puis en me rapprochant davantage je me rendis compte que parallèlement au veau en question, un gros mouton tout en laine souffrait le martyr, pris en sandwich entre le veau et la ridelle du camion !
Je voyais bien qu’à chaque mouvement du camion dans les virages le veau pesait de tout son poids sur le pauvre mouton qui apparemment allait se faire casser les cotes à coup sûr !
J’ai suivi le camion pendant une bonne distance et en réaction à la catastrophe qui se dessinait, je n’arrêtais pas de sonner et de faire des appels de phares au chauffeur pour qu’il s’arrête et qu’il libère la pauvre bête !
Sans résultat !
Le chauffeur m’ignora complètement !
Je collais derrière le camion et moi-même je me sentais mal à l’aise en voyant ce spectacle d’une bête qui allait sûrement mourir là devant mes yeux ! Il a fallu une grosse secousse, car le camion passait violemment sur un dos d’âne, pour que la donne change dans la benne du camion : le veau fut forcé de changer de position et très vite le mouton se libéra en passant de l’autre coté !
Après le dos d’âne je trouvais enfin le moyen de dépasser le camion et je vis un chauffeur tout aussi imbécile qu’heureux poursuivre comme si de rien n’était sa route au volant de son véhicule, je lui mis le klaxon à fond pendant un bon moment, histoire de le réveiller et continuai ma route !

A l’heure qu’il est la route nationale n°26 se libère peu à peu. Les vacanciers repartent les uns après les autres et leur départ progressif fait que tous les livreurs et ravitailleurs diminuent aussi pour laisser place à une circulation plus fluide !
Les bouchons, ce sera pour l’été prochain !
Qui aurait dit qu’un gosse pouvait traverser tranquillement la route nationale n° 26 comme il peut le faire dorénavant ?
Les vacances, c’est beau mais la rentrée aussi a de bons cotés !


Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 17:05

    


C'est la reprise !

Je suis content de retrouver tous mes amis visiteurs de mon blog et tous mes amis bloggeurs !

La blogosphère est un monde formidable d’affinités et surtout d’amitié, j’y ai connu des âmes si sensibles et si altruistes que pour rien au monde je ne changerai de place !

Alors vive la reprise !
Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 13:43



CE BLOG EST EN CONGÉ POUR UNE PÉRIODE DE 15 JOURS

MERCI DE ME CONTACTER LE CAS ÉCHÉANT PAR MAIL

BONNES   VACANCES   A   TOUS

Repost 0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 09:28


Nous sommes en pleine période de fruits variées plus savoureux les uns que les autres et  parmi  tous  un guérisseur miracle à qui on ne songe jamais assez : le melon

En effet pour le prurigo ou prurit ou  bien toute affection de la peau avec démangeaisons, irritations, picotements  il n’y a pas mieux qu’une application de la substance interne du melon qui reste sur l’épluchure,  c'est-à-dire le coté interne de la peau du melon.

Il faut frictionner  à l’aide de carré d’épluchure fraîchement coupée, directement  à l’endroit de la peau ou apparaît l’affection, laisser sécher pendant  un moment et laver à l’eau et  au savon, (de préférence savon de Marseille ou savon spécial peau qu’on trouve en pharmacie) Renouveler cela  jusqu’à disparition de l’affection (en général, au bout de trois ou quatre jours)

Non valable pour blessures!

 



Repost 0
adour abdelmadjid
commenter cet article
2 août 2008 6 02 /08 /août /2008 17:07






FIGUES DE BARBARIE EN TOUS GENRES   BON APPETIT!
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens