Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 19:50

Les Allemands et les Français sont la locomotive de l'Union Européenne, c'est connu et reconnu !

Ces deux peuples ne s'aiment pas réciproquement et c'est tout aussi connu et c'est parce qu'ils ne s'aiment qu'ils ont été obligés de créer l'Union Européenne.

Car le meilleur moyen d’arrêter de se regarder en chien de faïence tout le temps, c'est de créer les conditions pour vivre ensemble en paix sous la bienveillance de règles de vie en famille. C'est ainsi que le tour fut joué . D'autres membres vinrent grossir les rangs mais c'est juste par intérêt, croyant trouver un resto géant pour manger à satiété.

Les Anglais dans tout ça se sont retrouvés comme lorsque l'on verse de l'huile dans un récipient rempli d'eau : les deux corps se rejettent naturellement et la mayonnaise ne prend pas.

C'est sûr on a besoin du dynamisme économique des Anglais, de leur flegme et de leur diplomatie mais eux, rien ne les oblige à jouer un jeu qu'ils doivent juger bien hypocrite.

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 12:12
LES PRIX A BEJOUIRA

Vous allez acheter un pantalon ou n'importe quel autre vêtement, à Bejouira, vous n'avez pas intérêt à demander une grande taille si vous êtes du genre fort car le prix est toujours exorbitant !

On vous expliquera :

-Eh oui, les prix sont élevés lorsqu'il s'agit de vêtements de grande taille, les ateliers de confection, les usines d’Asie, d'Afrique et d'Europe réunis n'arrivent pas à satisfaire la demande dans cette catégorie d'acheteurs, et alors,,,,c'est cher et c'est normal. Avec une taille comme la vôtre, estimez-vous heureux d'avoir trouvé en rayon de quoi vous habiller.

Solution : Il ne reste plus qu'à essayer un régime amaigrissant.

Les prix des produits maraîchers, légumes et autre pommes de terre sont multipliés facilement par huit ou dix en l'espace d'une journée ! On vous expliquera qu'ayant plu la veille, les fermiers ne peuvent pas entrer dans les vergers et les carrés de légumes de peur de s'embourber et alors il faut attendre le retour du soleil pour que la production redémarre et que les prix reviennent à la raison.

A la poissonnerie du coin, les fluctuations vont bon train : hier il y avait une forte houle et les prix ont augmenté ! Pourtant le poisson a bel et bien et bien été pêché, houle ou pas houle mais les prix ont gonflé à cause de la houle !

Si vous êtes malades, attendez-vous à payer cher tous les produits que l'on sait recommandés pour adoucir vos maux . A Bejouira, par exemple vous ne trouverez nulle part, marchés hebdomadaires ou centre commercial, de vulgaires poireaux à prix décent. Sachant que le poireau est prisé des diabétiques pour ses soupes et autres préparations qui permettent de ne pas faire trop monter leur taux de glycémie dans le sang, les vendeurs exigent des prix qui sortent carrément de l'ordinaire, Il en est de même pour beaucoup de produits connus comme étant des aliments-santé qui sont d'abord sciemment raréfiés puis vendus à des prix largement exagérés.

On sait aussi que dès que les fêtes approchent c'est automatiquement la montée en flèche de tous les prix à Bejouira pays de l'humanisme, de l'altruisme et de la générosité alors que chez les gens des pays qui se respectent (ces mécréants disent d'aucuns) le contraire est facilement constaté à la venue des fêtes.

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 16:49
ISABELLE EBERHARDT, L'amour aveugle

Isabelle Eberhardt, l'amour aveugle

Quelle forte personnalité que cette grande dame qui aimait,,,,, le désert parce qu'elle aimait son homme!

Ce n'est pourtant qu'un désert mais sa description de l'immensité stérile nous laisse rêveurs .

Ce n'est pourtant qu'un désert que d'autres trouveront aride, brûlant, invivable, qu'elle qualifie elle-même de « Une nudité vétuste de cellule. Rien qui marque le cours du temps, dans ce coin d’immobilité et d’insouciance musulmanes, chez ces gens qui assistent indifférents à la décrépitude des choses, qui ne relèvent jamais les ruines. »

Mais, grâce à la présence dans sa vie de son sous-officier Slimène Ehni, son homme, son mari dont elle dit « … Souvent, depuis que j’ai quitté Slimane, j’ai ressenti un désir torturant de franchir la distance qui nous sépare, le besoin absolu, intime, de l’avoir près de moi, lui et rien que lui, et l’irrémédiable désespoir d’être exilée, de ne pouvoir courir à lui ; une soif âpre douloureuse d’entendre sa voix, de voir son regard se poser sur le mien, de sentir sa présence, d’éprouver encore cette sensation d’absolue sécurité qui nous est commune. », elle peint ce même désert de manière idyllique et en dit « Jamais l'ombre épaisse des forêts n'égalera la splendeur fine et la grâce déliée des ombres ténues des palmes courbées en dômes sur le sable blanc »

Ne disait-elle pas elle-même : « c’est la brûlure délicieuse et torturante d’aimer qui fait chanter l’oiseau au printemps »

Isabelle Eberhardt a vécu au temps ou la fidélité était une valeur sûre.

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 11:37
COLIS  POSTAL

Il attend un colis qui va venir de France vers Bejouira

M'hamed attend, il attend, il attend et ce depuis un mois et demi …...et ce colis ne vient toujours pas !

Il faut croire que cela fait quand même une mission pas facile de remettre un colis entre deux points si éloignés l'un de l'autre. Au rythme des rotations d'avions (pratiquement quotidiennes ) et aux « énormes » distances à parcourir, ma foi, il n'y a qu'à attendre, il faut être raisonnable et patient !

Ce colis pour lequel l’expéditeur à payé plus de 20 euros au départ quand même ne contient finalement que des livres, inoffensifs livres.

Pourtant, à trop attendre M'hamed se met à se poser des questions et à trouver pour lui même des justificatifs.

Par les temps qui courent, se dit-il, avec le terrorisme et tout ça, la poste est tenue de vérifier le colis par mesure de sécurité. Il faut être sûr que le colis ne contient pas de cette poudre qui peut tuer dès qu'on ouvre le colis. Il faut savoir si le colis ne contient pas des armes, cela risque de causer une guerre à Bejouira. Penses-tu, se questionna-t-il que quelqu'un serait capable de détourner le colis et de prendre les livres pour les revendre par exemple ?

Trop de questions….. pas de réponses.

M'hamed est comme ce gars de la haute steppe la-bas qui a pris sa femme chez un médecin. La consultation s'éternisant alors que lui même attendait dans la salle d'attente, il risqua un coup d’œil à travers le trou de serrure pour constater que le médecin était en train de prendre du plaisir à faire des attouchements osés, du moins c'est ce qu'il redoutait.

Raisonnable et patient, il justifia pourtant la situation ainsi : « Si ce n'était du domaine du savoir et de la médecine, j'aurais juré que ce bonhomme est en train de profiter à fond de la chose! »

En attendant, M'hamed attend toujours son colis de livres à Bejouira .

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 19:18

J'ai subi l’expérience de savoir que les êtres humains lorsqu'ils décèdent sont en réalité toujours présents autour de nous. Longtemps après ? Je ne sais .

TÉMOIGNAGE :

En 2003, j'ai été opéré en clinique et l'intervention chirurgicale s'est très bien passée.
je me souviens même du jour, un lundi, de l'heure, 10heures du matin et j'ai été très bien pris en charge par le personnel médical du service réanimation jusqu'à ce que je me réveille dans ma chambre. Pourtant, il y a eu des complications et au troisième jour, au matin je suis retombé dans une sorte de coma pour je ne sais quel motif.

Ce troisième jour, au réveil, une infirmière est venue m'administrer des injections et m'offrir une tisane que j'ai prise avec plaisir, en discutant avec la jeune dame. Puis, d'un coup, ce fut le vide, le néant et je me retrouve à planer au dessus de mon lit comme soulevé par une force inouïe, tel une feuille légère, légère.

J'étais "conscient", je savais que je me trouvais au dessus du lit et le comble c'est que je voyais tout ce beau monde qui s'affairait en urgence dans la chambre. La pauvre infirmière, surtout, ne savait pas ou donner de la tête, elle était si pâle et si affaiblie, tellement fébrile.

Je planais juste au dessous du plafond et je voyais tout. Ce fut alors qu'intervint un changement significatif dans mon état: je fus détourné par la vue d'un immense tourbillon de fumée blanche cotonneuse et si douce dont le centre tournoyant m'invitait à le rejoindre...


j'ai repris mes esprits bien plus tard, en début d'après-midi, entouré d'une vingtaine de mes proches et amis et j'entendis quelqu'un (qui ne savait pas que je me suis réveillé) parler maladroitement à une autre personne : -Tu as avisé XXX pour l'enterrement?
Nous sommes au début de 2016 et je suis encore bien en vie mais je SAIS que de la-bas on peut voir ce qui se passe ici



Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 18:40

Je me frotte les mains : le problème que j’avais en allant chez la supérette du coin pour acheter du lait caillé( voir mon premier article sur ce blog à ce sujet) va enfin se régler...........grâce à la nouvelle constitution !

Oui, maintenant que Tamazight va être officialisée (art 3 bis de la nouvelle constitution), les emballages de lait vont porter en clair et en Kabyle s’il vous plait qu’il s’agit de petit lait (IGHI) ou de lait caillé (IKKIL).

Les inscriptions ne seront désormais logiquement plus mentionnées seulement en Arabe, langue que je ne maitrise malheureusement pas, étant Kabyle. Je n’aurais plus donc à demander aux clients de la supérette de m’aider à faire la différence entre Raieb et Leben.

Pourtant, je dois quand même attendre un peu (beaucoup ?) avant que ma joie ne se concrétise car il faudra d’abord que la nouvelle constitution soit adoptée et puis surtout il faudra aussi attendre que « l’Académie algérienne de la langue Amazighe soit créée et réunisse en s’appuyant sur les travaux des experts les conditions de promotion de tamazight en vue de concrétiser à terme son statut de langue officielle. »

Je crois que j’ai le temps de boire du « leben » ou du "raieb" pendant encore un bout de temps !

Bonne année Yennayer à tous

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 21:46

Armella, la Dame blanche de Kabylie
Conte fantastique
Abdelmadjid Adour

Nous sommes en pleine guerre d’Algérie, fin 1961. Dans un petit bled de Kabylie, Elkseur, la belle Armella, née des amours d’un colon d’origine maltaise et d’une Berbère, tombe dans une embuscade FLN. Le jour de ses noces. Laissée pour morte, elle trouve la force de se traîner jusqu’au poste de garde avancé du village.

L’une des deux sentinelles, l’esprit bourré d’histoires de fantômes par son camarade de chouf, panique en voyant ce « spectre » blafard – Armella dans sa robe de mariée – et tire…

À partir de là, l’histoire, qui a commencé comme un classique récit de guerre, bascule dans le conte fantastique. Avec, autour d’un cimetière où sont enterrés les ancêtres d’Armella, dont sa grand-mère réputée « sainte », une série de phénomènes paranormaux.

Avec un art consommé du suspense, l’auteur convoque tout un peuple souterrain de djinns, de revenants, de zombies. Le père d’Armella est bientôt embarqué, par son épouse, Natassadit, digne héritière de la « sainte » grand-mère, dans un monde parallèle où il risque de laisser sa raison et sa vie…
Servi par une écriture atypique, ce livre oscille, pour notre plus grand bonheur et notre effroi, entre le réalisme cru et l’heroic fantasy.

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 21:42

Armella, la Dame blanche de Kabylie
Conte fantastique
Abdelmadjid Adour

Nous sommes en pleine guerre d’Algérie, fin 1961. Dans un petit bled de Kabylie, Elkseur, la belle Armella, née des amours d’un colon d’origine maltaise et d’une Berbère, tombe dans une embuscade FLN. Le jour de ses noces. Laissée pour morte, elle trouve la force de se traîner jusqu’au poste de garde avancé du village.

L’une des deux sentinelles, l’esprit bourré d’histoires de fantômes par son camarade de chouf, panique en voyant ce « spectre » blafard – Armella dans sa robe de mariée – et tire…

À partir de là, l’histoire, qui a commencé comme un classique récit de guerre, bascule dans le conte fantastique. Avec, autour d’un cimetière où sont enterrés les ancêtres d’Armella, dont sa grand-mère réputée « sainte », une série de phénomènes paranormaux.

Avec un art consommé du suspense, l’auteur convoque tout un peuple souterrain de djinns, de revenants, de zombies. Le père d’Armella est bientôt embarqué, par son épouse, Natassadit, digne héritière de la « sainte » grand-mère, dans un monde parallèle où il risque de laisser sa raison et sa vie…
Servi par une écriture atypique, ce livre oscille, pour notre plus grand bonheur et notre effroi, entre le réalisme cru et l’heroic fantasy.

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 21:12

Mes chers amis,
Je vous souhaite à tous une heureuse année 2016 pleine de réussites et de santé
Si vous voulez commander "Armella, la dame blanche de Kabylie", mon dernier roman, vous pouvez le faire directement sur le site de l'éditeur:
http://www.atelier-folfer.com/edition/edition4.html
Bonne lecture

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 14:09

Armella, la dame blanche de Kabylie

tel est le titre de mon roman à paraitre dans quelques jours chez Fol'Fer éditions

c'est un conte fantastique que je vous conseille fortement

bonne lecture à tous

Repost 0
Abdelmadjid Adour
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens