Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 20:41

ABDELMADJID ADOUR PRESENTE SON ROMAN SUR LE JOURNAL LE LAC SAINT JEAN

 

 



L’auteur algérien Abdelmadjid Adour est fier d’offrir son plus récent roman à la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean.(Photo: Colène Bergeron)

L’auteur algérien Abdelmadjid Adour est fier d’offrir son plus récent roman à la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean.(Photo: Colène Bergeron)

Publié le 13 Juillet 2011
Colène Bergeron  RSS Feed
Click here to find out more!Click here to find out more!Click here to find out more!

Abdelmadjid Adour a réalisé un rêve avec La musulmane de Suède, celui de publier un roman au Québec. Car, pour l’écrivain féru de langue française, le Québec est le pays qui, en plus de défendre le mieux la langue française, possède tous les atouts pour permettre à ses citoyens de bien vivre.

Sujets :
Éditions SM , Suède d’Abdelmadjid Adour , Algérie , Québec

La musulmane de Suède relate l’histoire d’une relation fragile entre une Suédoise et un Algérien qui sont séparés par la décennie noire qui a endeuillé l’Algérie dans les années quatre-vingt-dix. Avec la fin de cette période, les deux amoureux se retrouvent, mais à quel prix? Ce sont deux cultures, deux conceptions de la vie qui se confrontent alors. L’amour peut-il vraiment venir à bout de tout… même de l’intégrisme et du terrorisme?  C’est un sujet chaud et actuel qu’Abdelmadjid Adour explore avec toute la sensibilité et le réalisme qui lui sont propres.

Le roman La musulmane de Suède est né en réaction à ce que l’écrivain, observateur de premier plan de la société, a vu et entendu pendant toutes ces années où il a vécu dans son pays natal. À travers cette histoire, l’auteur a voulu prendre la plume afin, d’une part, de défendre les droits des femmes en Algérie tout en dénonçant leur condition de vie, et, d’autre part, de servir une mise en garde à toutes les femmes du Québec et d’ailleurs dans le monde en ce qui a trait aux mariages interreligieux. « Ce ne sont pas tous les couples interreligieux qui posent problème, mais il faut tout de même prendre des précautions avant de plonger », assure le romancier. Avec son nouveau livre, l’auteur, père de quatre jeunes femmes encore en Algérie, rend également hommage à toutes les femmes qui se tiennent debout et qui n’abdiquent pas.

Par ailleurs, Abdelmadjid Adour convie le public à la Librairie Harvey ce jeudi 14 juillet, de 14h à 17h pour une séance de signature. C’est une belle occasion de rencontrer l’auteur, d’échanger avec lui et de créer des liens par l’entremise de la littérature. Le lancement du livre aura lieu, quant à lui, à l’automne, probablement lors du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les Éditions SM

Depuis peu directeur littéraire aux Éditions SM, Abdelmadjid Adour informe également la population qu’en plus de la vente habituelle en librairie, il est également possible pour les lecteurs d’avoir accès à onze titres des Éditions SM en format numérique à l’adresse suivante : http://vitrine.entrepotnumerique.com/editeurs/221-les-editions-sm/publications. Par le biais de ce site, les lecteurs ont aussi la possibilité de feuilleter les vingt premières pages des livres présentés avant de les télécharger.

La musulmane de Suède d’Abdelmadjid Adour, le 38e titre publié aux Éditions SM, est disponible dans les librairies depuis le 8 juillet dernier.

 

 

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 13:39

Dans toute forme d’organisation de travail il y a des règles  à respecter et parmi les règles les plus élémentaires dans le cadre de l’activité d’une  femme de chambre dans un hôtel  il y a  ces exigences toutes naturelles de déontologie qui veulent qu’une femme de chambre n’effectue pas son travail dans les chambres louées tant que le client se trouve ou risque de se trouver en chambre.

Ceci veut dire que les horaires de travail des femmes de chambre sont étudiés de sorte à ce que le travail de celles-ci soit effectué en dehors de la présence du client dans sa chambre.

Pour ce faire, une  “technique” simple est  pratiquée normalement dans tous les hôtels du monde : la femme de chambre vient récupérer les clefs ou le passe-partout magnétique si c’est le cas, à la réception de l’hôtel le matin après, et seulement après, le départ de chaque client et ainsi, le client ayant libéré sa chambre, aucune situation de gêne ne peut se créer.

Lorsque il arrive qu’une femme de chambre se trompe de numéro de porte par exemple, elle ne peut normalement pas entrer dans la dite chambre car la clef qu’elle va utiliser par erreur ne sera  pas la bonne et à la réception on ne lui aura donné que les clefs des chambres libérées ou alors car le client se trouvant dans la chambre aura fermé la porte de l’intérieur. Et même si le client  a laissé sa porte ouverte et qu’il se trouve dans la salle de bain, en train de prendre sa douche que faut-il a cette femme de chambre pour  comprendre qu’elle s’est trompée de chambre et qu’elle doit se retirer sur le bout des pieds si ce n’est que madame ne soit venu là dans un but de…… provoquer !

Dans un tel cas, un client normal va faire semblant de ne pas s’être rendu compte d’une présence inopportune mais lorsqu’il s’agit de quelqu’un qu’on veut absolument faire tomber dans un piège car on connait ses penchants de coureur de jupons invétéré, cela change tout……

En théorie, une femme de chambre qui ne respecte pas cette règle absolue de ne travailler que dans les chambres libérées de leurs clients commet une faute grave et doit être sanctionnée en conséquence. Si étant le chef hiérarchique de cette femme et qu’au lieu de la sanctionner je vais déclarer par contre aux medias que c’est une femme de chambre  modèle alors cela voudrait dire que je suis complice des agissements de cette femme et cela veut dire aussi que je suis complice d’une machination orchestrée pour porter atteinte à un client.

Ceci est l’humble avis d’un ancien directeur d’hôtel touristique qui connait la chanson.

ADOUR ABDELMADJID

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 13:03
Les Éditions SM débutent, avec l'agrégateur Anel De Marque, la vente de livres au format numérique. Avant d'acheter, vous pouvez feuilleter les vingt premières pages de chaque titre mis en ligne
Connectez-vous au site :

http://vitrine.entrepotnumeriq ue.com/editeurs/221-les-editions-sm/publications

Bonne lecture à tous
Repost 0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 15:25

 

 

 

J’ai assisté aux festivités du 24 juin, fête nationale du Québec.

A l’inverse de ceux-là qui pensent que toute idée d’indépendance du Québec est maintenant derrière nous, je suis convaincu que les Québécois tiennent beaucoup à éviter le dépérissement de leur nationalité dont ils sont fiers.

Certes le vieillissement de la population conjugué au problème démographique, dont il faut absolument relever le défi, est un problème en soi. Pourtant, au vu des réjouissances liées aux festivités de la fête de la Saint-Jean, il est largement permis de penser que  le processus de destruction du mouvement indépendantiste tel que prématurément annoncé n’aura pas lieu.

Ce ne sont pas que des personnes âgées, inaptes à refaire l’histoire, mais bel et bien des jeunes prêts à la relève, qui faisaient flotter haut le petit drapeau du Québec en ces nuits festives. Ils répondaient, tête haute et gorge déployée, aux injonctions de ferveur patriotique des animateurs des scènes artistiques et culturelles montées dans toutes les villes québécoises à l’occasion de la fête nationale.   Ils disaient oui de toutes leurs forces au Québec.

Ceux qui sont des défaitistes de la cause sont à mettre dans le même panier que ceux-là coupables de complots malpropres, de manœuvres et d’intrigues menaçantes afin de détruire l’élan vers la lumière. je pense que le processus d’indépendance ne se détruira ni de lui même ni par ses contradicteurs de quel bord qu’ils soient.

 

 

Abdelmadjid ADOUR

 

 

 

 

 

Repost 0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 02:13

 

ÉDITEUR AGRÉÉ
Ministère de la Culture et des Communications du Québec


PUBLICATIONS À VENIR (2011-2012)

À VENIR

Point or

« La musulmane de Suède »  
Réédition révisée du roman de l'auteur algérien Abdelmadjid Adour,
juillet 2011.

Point or

« Analectes » Recueil de poésie,
de Céline Larouche, en 2012

Point or

Projet d'écriture de Diane Girard de Roberval
Titre à déterminer, 2012

Point or

« Le colon ressuscité »
Roman de Abdelmadjid Adour, 2012
NOS COORDONNÉES
Nos livres sont disponibles dans toutes les Librairies de la région. Ils peuvent être commandés dans toutes les librairies provinciales et nationales.

Nos livres sont disponibles pour la région dans les librairies suivantes :

Les Bouquinistes, Chicoutimi

Marie-Laura, Jonquière

Librairie Harvey, Alma

Méga Bureau, Roberval

CDDL s'occupe de la distribution en province :

CDDL
Coopérative de distribution du livre 

5-115, boul. Yvon-L'Heureux Nord
Beloeil QC J3G  6L6
Tél.: 1-877-777-6024 (sans frais) - Télécopie : 450-714-4236  

Site Web : www.cddl.qc.ca


Point droit Notre adresse postale :

-
Bon de commande

LES ÉDITIONS SM
272, rue Bédard,
Alma QC G8B 7C7

Point droit Téléphone : (418) 668-8277
Point droit Télécopieur : (418) 668-8277
Point droit courrier électronique : celinel@digicom.qc.ca
Point droit Site Web : www.sagamie.org/sm

Vers le haut

272, rue Bédard, Alma QC G8B 7C7
Courriel :
celinel@digicom.qc.ca
Tél.: (418) 668-8277 - Téléc.: (418) 668-8277


Partenariat avec www.sagamie.org

Droit d'auteur
Dernière révision : 14 juin 2011

Raymond-Marie Lavoie
Webmestre

Repost 0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 19:03

lien vers l'article du journal "Le lac Saint-Jean" du25/05/2011

Un hommage à l'amitié et à l'amour



Les auteurs Abdelmajid Adour et Céline Larouche convient la population à leur lancement, ce jeudi, 19h30, à la Bibliothèque municipale d’Alma (photo: Colène Bergeron)

Les auteurs Abdelmajid Adour et Céline Larouche convient la population à leur lancement, ce jeudi, 19h30, à la Bibliothèque municipale d’Alma (photo: Colène Bergeron)

Publié le 25 Mai 2011
Colène Bergeron  RSS Feed

C’est ce jeudi qu’aura lieu, à la Bibliothèque municipale d’Alma, le lancement du livre Avant que nos mémoires… des auteurs Abdelmadjid Adour et Céline Larouche.

Sujets :
Éditions SM , Bibliothèque municipale d’Alma , Algérie , Alma

 

Avant que nos mémoires… est un roman écrit à quatre mains, une première tentative pour ces deux auteurs, qui ont par ailleurs adoré l’expérience. «Je trouve qu’Abdelmadjid apporte de l’exotisme à mon écriture et qu’il l’enrichit», affirme Céline Larouche, coauteure et éditrice de la maison d’édition SM. «Pour ma part, j’ai trouvé très intéressante cette expérience», seconde Adelmadjid Adour. Pour l’instant, ces deux auteurs travaillent sur des projets individuels, mais ils ne refusent pas l’idée de retravailler ensemble éventuellement.

Au départ, Avant que nos mémoires… était une nouvelle portant sur l’amitié entre deux femmes. Céline Larouche s’est par contre laissée porter par ses personnages et l’histoire a évolué, entre autres avec l’aide de M. Adour, pour donner ce roman, qui est «une plongée dans l’eau libre de l’amour et de l’amitié».

Avant que nos mémoires… est un roman en trois volets. Le premier décrit l’amitié entre deux femmes, Chantale et Violette. Le second parle de la perte du conjoint et de l’amie de Chantale et, enfin, le dernier met de l’avant la rencontre de l’héroïne avec un autre homme qui, grâce à sa correspondance empathique, permettra à Chantale de retrouver le bonheur. «Il y a toujours une grande partie de fiction dans mes romans, mais également une très grande part d’autobiographie, raconte Céline Larouche. Cependant, il est difficile, même pour les gens qui me connaissent, de faire la distinction entre le réel et la fiction». Quant à Abdelmajid Adour, il avoue «aime[r] jouer avec la fiction pour mieux mettre en valeur ce qui se passe réellement».

Même si Abdelmajid Adour en est à sa sixième parution, il s’agira de son premier lancement. «Je suis heureux de prendre contact avec les gens d’ici. Je trouve très intéressant de découvrir de nouvelles cultures et de nouvelles façons de penser. Ce lancement, c’est l’occasion de créer de nouveaux liens», confie-t-il.

Les deux auteurs espèrent que le public sera curieux de constater où leur écriture les a menés. «En même temps, les lecteurs auront la chance de découvrir Abdelmajid, avec tout son vécu et son bagage», soutient Céline Larouche.

Abdelmajid Adour est un féru d’histoire qui pose un regard critique et sensible sur «les angoisses, les déchirements, les horreurs que suscite le fanatisme». Ses romans, qui ont tous une base historique, se déroulent en Algérie, terre natale de ce romancier nouvellement arrivé à Alma et déjà sous le charme de ses habitants.  Céline Larouche est une auteure, une poète et une éditrice très active sur la scène littéraire régionale.

Avant que nos mémoires… est la 36e publication des Éditions SM et est disponible en librairie. Les Éditions SM invitent par ailleurs la population à se joindre à Abdelmajid Adour et Céline Larouche lors du lancement d’Avant que nos mémoires…, le 26 mai prochain, à 19h30, à la Bibliothèque municipale d’Alma pour échanger autour d’un café ou d’un verre de l’amitié.

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 14:59

 

 

http://www.quigif.com/images_gifs/religion/anges/anges (11).gif

 

 

 

 

L’âge peut-il être un facteur de déraison?

A 62 ans, le corps peut-il réagir de la même façon qu’à vingt ou trente ans? Bien sûr que non!

Dans le cas de quelqu’un dont les conditions de vie sont telles qu’il ne manque de rien, qu’il  n’a pas de problèmes dans sa vie de tous les jours, qu’il possède tous les biens matériels que l’homme peut posséder ; pourtant il cherche et trouve selon lui toujours le moyen de vouloir prouver qu’il est (lui et pas d’autres) capable d’arriver à atteindre les sommets de l’impossible!

C’est sûrement ce que doit penser un  grand  responsable doté de toutes les prérogatives qui en font un intouchable au point de se croire capable d’abuser sexuellement  d’une fille qui peut très bien avoir l’âge de sa propre fille et qui a la malchance de se trouver sur le mauvais endroit au mauvais moment.

 

Chacun donc depuis Icare et même depuis Lucie veut rester jeune tout en étant vieux. Lubie, frasque,fantaisie ridicule! 

 

Je me souviens avoir vu dans mon jeune âge un beau film américain qui retraçait la vie du King Elvis Presley  et une séquence étrange de ce film  des années soixante dix est restée à jamais dans mon subconscient : le King avait pour lui, tout ce qu’il était possible d’accumuler comme richesses dont par exemple la moitié d’une grande ville, des comptes en banque faramineux, de l’or, des hélicoptères pour se déplacer seul dans les airs, l’agrément, l’amitié et l’admiration sans fin de tous les êtres humains qui pouvaient avoir le privilége de le côtoyer, bref….il disposait de tout!  

Pourtant réfléchissant un jour, seul sur un divan dans l’appartement de l'un de ses gratte-ciel  et faisant le décompte de tous ses acquis il ne s’empêcha pas de se demander : Mais que me manque-t-il ?

 

Un des grands Pharaons d’Égypte antique,  avec tous les silos à grains dont il pouvait disposer , fruit des récoltes énormes et abondantes dans le delta du Nil d'alors, trouva un jour le moyen le moyen de faire confectionner des pincettes en or et en argent qu’il utilisait lui-même lors de ses sorties secretes, pour ramasser dans la rue les éventuelles graines de blé ou d’orge qu’il aurait pu trouver à terre.

Oui, dans l'homme il y a un ange et il y a aussi un demon.

 

Oui, l’homme n’est jamais satisfait, n’est jamais rassasié mais  l’homme le vrai c’est celui-là qui aura compris qu’il faut savoir mettre la bonne limite à ses désirs et lubies pour vaincre le monstre qui perche en lui.

Tous le monde aura compris que cet article a été inspiré par l'affaire DSK

 

http://www.quigif.com/images_gifs/horreur/gargouilles/gargouilles (2).gif

ABDELMADJID ADOUR

Repost 0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 13:23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ICI le lien vers les editions SM pour plus de details

« AVANT QUE NOS MÉMOIRES... »
Auteurs :
Abdelmadjid Adour / Céline Larouche

Ce roman est une plongée dans l’eau libre de l’amitié et de l’amour. Un jour, deux femmes se rencontrent sur une plage de sable doré. La ressemblance entre Chantale et Violette pourrait en faire une seule et même personne. Violette se révélera davantage à travers trois cahiers légués à son amie.

La vie de Chantale est souvent bousculée par les imprévus : la perte de son mari et celle de Violette, les recherches qu’elle fait pour cette dernière, et le déménagement de Marie-Josée, son amie de longue date.

Un jour un homme envoie un courriel à Chantale au sujet d’un manuscrit. La rencontre de « l’Homme venu d’ailleurs » à travers sa correspondance empathique la conduira vers un nouveau bonheur que Chantale n’espérait plus.

* * *
Romancier algérien, Abdelmadjid Adour a publié Semences versatiles, Le Milan kabyle infortuné, La chronique d’Escroland et La musulmane de Suède. Il nourrit également quelques blogs sur la langue française. Observateur de premier plan, cet auteur apporte un regard sensible sur les angoisses, les déchirements, les horreurs que suscite le fanatisme.

Éditrice et auteure, Céline Larouche a publié 5 recueils de poésie : Eurythmie, Corps à Cœur, Vertige, Vertige/Désir, Voix et silence, et trois romans : Deux amis déterminés, L’insoumise et Femme d’eau. Elle a participé à différents collectifs de nouvelles, haïkus et poèmes courts : Un Lac Un Fjord Un Fleuve, Électrochoc, Poésir, Dire la flore, L’érotique, poèmes courts et Regards de femmes.

Roman
2011
ISBN  978-2-923402-26-0
225 pages   19.95 $

 

Abdelmadjid Adour / Céline Larouche

 

Distribué par CDDL

 

 

 

Partenariat avec www.sagamie.org

Repost 0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 03:12

Le temps des Fêtes rime avec temps des dépenses en cadeaux aux proches et autres frivolités devenues banales par la force de l’abondance, de l’opulence et de l’exubérance  pour ceux-ci sous le regard mendiant, quémandeur de ceux-là !

 

J’ai pu distinguer deux images en me rendant aux supermarchés du coin. L’une est celle de parents accompagnant leurs enfants à circuler dans les rayons des jouets de toutes sortes et de beaux habits. Quelle belle image que ces beaux petits yeux futés et fascinés des enfants aspirant à recevoir leur dû pour la circonstance.

http://www.quigif.com/images_gifs/fetes/cadeaux/cadeaux (21).gif

L’autre image consiste en les chaînes de chariots (caddies) aux rayons des boissons, des viandes rouges de toute qualité, dindes, chapons et autres poissons, aux rayons de sucreries, pâtisseries et de toutes sortes. Et là il se dégage une impression d’insatiabilité, de voracité de flatulence, de gloutonnerie et d’obésité que l’on constate se développer presque à vue d’œil qui a mené les hommes à perdre tout humanisme, à oublier leurs devoirs envers d’autres hommes et envers la nature elle-même, enfin, à non assistance à personne en danger.

Je n’aime pas les Fêtes!

 

Qu’elle est immense cette différence entre les deux images. Que la première est charmante et que la deuxième veule, apathique et laide !

 

Bonne année à tous

 

Repost 0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 18:16

http://www.quigif.com/images_gifs/ecole/exclamations/exclamations (17).gif

 

Il ne faut pas tomber dans la facilité lorsque l’on traite un sujet aussi grave que la préservation de l’identité culturelle du Québec par le biais de sa langue, le français en l’occurrence.

 

Cette facilité consiste à croire que le fait de défendre cette langue si riche, si noble, si belle et si gracieuse est synonyme de non productivité décriée par de hauts responsables de la finance, aussi bien dans le domaine des affaires, du tourisme, de l’informatique, du transport, des arts et des médias et l’erreur est justement de penser que sans l’anglais rien ne peut se faire au Québec !
Aberrant, non?

 

Alors, le bilinguisme est-il la solution?
Oui au bilinguisme mais sans complaisance car il faut que ce bilinguisme trouve un frein dés qu’il s’agisse de dépasser le domaine des relations d’affaires et de l’argent.

Il faut en effet savoir freiner la main mise de quelque autre langue que ce soit dans la vie de tous les jours, dans les foyers, dans les médias, dans l’écriture, bref dans tout le système d’éducation.
Le latin, est une langue millénaire mais perdue à jamais. Pourtant elle a au moins le mérite de reparaître dans l’origine des mots de la plupart des langues importantes actuelles.

Le risque, pour le français si cette langue venait à disparaître c’est qu’elle périra à jamais sans que personne n’en ait plus jamais besoin….
Alors, gare à l’assimilation!

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Adour
  • Le blog de Adour
  • : mes romans, mes historiettes, mon jardin
  • Contact

Texte Libre

LES ARTICLES PUBLIES DANS CE BLOG SONT MA PROPRIÉTÉ PERSONNELLE. ILS NE SONT DONC PAS LIBRES DE DROITS SI VOUS VOULEZ UTILISER QUELQUE ARTICLE QUE CE SOIT MERCI DE ME CONTACTER ABDELMADJID ADOUR

Recherche

Catégories

Liens